Art barbecue-Proposition n°7, Palais de Tokyo, Paris, 1er juin 2002

Art barbecue fait partie de la série des « 12 propositions pour passer une année », des dessins numériques que Massinon commence à produire sur différents supports à partir de 1998, notamment sous la forme de petits multiples.
Certaines de ces propositions sont devenues des évènements artistiques multidisciplinaires de grande ampleur, toujours déclinés sur le mode participatif.  Ce fut le cas d’Art Barbecue, qui a été organisé la première fois en 2002 au Palais de Tokyo à l’occasion de l’inauguration du Jardin sauvage conçu par les paysagistes berlinois de l’Atelier Le Balto.
Art Barbecue a ensuite été réactivée à plusieurs reprises en Allemagne, toujours en collaboration avec  l’Atelier Le Balto. Plus récemment, en juin 2011, une version 2.0 de la proposition n° 7 a été présentée à l’occasion du 5e anniversaire du Mudam à Luxembourg. Ce projet, intitulée Love burns, consistait à faire griller des saucisses sur un barbecue formant les 4 lettres du mot LOVE.
Massinon a également mis en œuvre à deux reprises la proposition n° 12, Discoteka, en récréant une ambiance de club électro avec spotlights, fumigènes, boules discos et mur de flyers accompagnés de sessions live de musique électronique. L’installation était bien sûr le prétexte à une soirée festive.
Avec la proposition n° 5, Lucky star, Massinon nous incite à croire en notre bonne étoile avec l’image d’un jardinier qui trouve des trèfles à 4 feuilles. La proposition s’est concrétisée en 2001 par une garden party géante au cours de laquelle chacun a pu planter de bulbes de trèfle à 4 feuilles dans la pelouse du campus de la fac de Lettres et sciences humaines à Nancy. Gageons que les trèfles du campus continuent, encore aujourd’hui, de porter chance aux étudiants.

Art Barbecue par Robert Hancock :

In 2002 Massinon was invited by the Berlin-based Landscape Gardeners, L’Atelier Balto, to participate in the inauguration of a new exterior garden at the Palais de Tokyo in Paris.
Rather than simply exhibiting objects, Jean-Christophe imagined an event that would actively involve all participants, blurring the lines between the artist and the public, between the banal and the deeply meaningful. 11 barbecues were specially commissioned, each in the form of one letter from the phrase: A-R-T   B-A-R-B-E-C-U-E. Hundreds of Merguez sausages were individually conditioned in trademark Massinon packaging, with frankly hilarious user instructions.
The unsuspecting Parisian public was then confronted by the spectacle of 11 unorthodox smoking barbecues in front of the Palais de Tokyo, and was subsequently invited to cook and consume their sausages together. The wide range of reactions, from delight to suspicion, almost had an element of performance in itself. With his usual attention to detail, even the mustard was packaged in customized Massinon sachets. The act of barbecuing, one of the simplest suburban pleasures, had been transformed into an impromptu ‘happening’ where every passer-by had the potential to become him/herself an active part of the event. There is no better example of Jean-Christophe’s desire for art to challenge our preconceptions, to stimulate our hearts and minds, and simply help us to have a good time together.

Atelier Le Balto
Art Barbecue au Palais de Tokyo, Paris

Art Barbecue in Berlin
Art Barbecue in Leipzig
Love burns au Mudam
Lucky star
La Discoteka

 

 

Comments are closed.

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.